Depuis 2006, l’alcool est perçu comme la première cause de mortalité au volant. Dans 90 % des accidents mortels liés à l’ivresse, les conducteurs ont un taux alcoolique supérieur à 0,8 g/L de sang tandis que le maximum autorisé est de 0,49 g/L de sang.

Donc pour lutter efficacement contre les dangers de l’alcool au volant, les directeurs des boîtes de nuit, encouragent les gens à adopter le principe suivant : « celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas ». Au cours de cet article le patron du Smile Club nous rappel les dangers de l’alcool au volant.

Les sanctions prévues par l’Etat

Promue du 26 juillet au 8 août 2004 dans les lieux de vacances, « celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas » est une campagne de promotion lancée pour rappeler aux personnes un concept qui n’est pas assez appliquer au quotidien.

Contrairement aux idées reçues, avoir l’habitude de boire ne diminue pas vraiment l’effet de l’alcool, seule la quantité consommée compte, et non le volume.

De plus, l’Etat sanctionne chaque personne qui prend le volant en dépassant le taux d’alcool autorisé par la loi en 2019, et qui est de 0,5 g/L. Pire encore, les sanctions peuvent varier entre une amende de 135€, le retrait de 6 points jusqu’à la suspension du permis et l’immobilisation du véhicule. Quant aux détenteurs d’un permis depuis moins d’un an, ils devront refaire les épreuves théorique et pratique pour conduire à nouveau.

Les dangers et les effets de l’alcool

D’après la Sécurité routière, 90 % des conducteurs responsables des accidents mortels étaient sous l’effet de l’alcool, le risque est encore plus important la nuit et les week-ends.

Pire encore, 25 % de jeunes âgés de 18 à 35 ans, sont impliqués dans les accidents liés aux états d’ivresse. L’alcool fait donc des ravages chez les jeunes.

Chaque année, plus de 1 000 personnes meurent sur les routes, à cause de l’alcool, notamment sur les routes secondaires.

C’est pour cela que l’état d’ivresse, même à faible taux d’alcoolisme est strictement sanctionné par l’Etat. Car, la consommation excessive d’alcool diminue les capacités physiques, l’adaptation aux circonstances le temps de réaction, la vision ainsi que la coordination des gestes.

Pour garantir la sécurité de ses clients, le patron du Smile Club, leur proposent, notamment à ceux qui viennent en groupe, de désigner le conducteur avant de boire. Le mieux serait qu’un membre s’engage volontairement à rester sobre pour accompagner ses amis en toute sécurité. Sinon, il serait mieux d’éviter de fréquenter les discothèques qui se situent en périphérie et d’opter pour ceux qui se placent en centre-ville près des moyens de transports communs,comme c’est le cas pour le Smile Club Lille qui se trouve au cœur de Lille à proximité des transports et taxis.